Le harcèlement sexuel dans les transports publics

Le fléau du quotidien tunisien très sous-estimé

Depuis 2017, les voix n’arrêtent pas de monter pour dénoncer une réalité amère dont souffre chaque jour les utilisateurs des moyens de transport en Tunisie. Après plusieurs campagnes de sensibilisation qui ont été lancées visant à lutter contre ce fléau , Un Loi sur le harcèlement sexuel a été déclaré le 11 Août 2017  «puni d’un an d’emprisonnement et d’une amende de trois mille dinars. Une peine portée au double si la victime est un enfant ou une personne particulièrement exposée, souffrant d’une carence mentale ou physique qui l’empêcherait de résister à l’auteur du harcèlement.»  

Comment l’idée YesZina est née

Suite à l’engagement de la fondation Friedrich Ebert en Tunisie dans la promotion de la démocratie et protection des libertés, Génération A’Venir donne une chance au jeunes au cours de ses deux derniers promotion GAV 5 et GAV 6 afin de contribuer dans des projets visant l’amélioration de la société tunisienne. Ce groupe de jeunes a pu mettre une stratégie qui a été exécuté sur un plan digital avec un site web et une application mobile YesZina, ainsi qu’une campagne sur les réseaux sociaux visant à donner voix aux victimes et témoins de le harcèlement sexuel dans les moyens de transport.  

Workshop ” Matoskotch Makich Wahdek”

Au cours d’un  workshop organisé par  La Fondation Friedrich Ebert Tunisie le 18 avril 2018 à Tunis, en présence de juristes, journalistes, et jeunes activistes, qui se sont mis en réseau afin de discuter, réfléchir et échanger les données collectées au niveau juridique, pratique et technique à travers l’application mobile YesZina. Le but est de créer une communauté jeune, dynamique et solidaire pour la lutte contre le harcèlement sexuel dans les moyens de transport public. 

La campagne “Matoskotch Makich Wahdek”

Les transports en commun sont un lieu à risque pour les femmes, tout comme les hommes. En 2015, une étude de la CREDIF révélait que presque 34% des usagères déclarent y avoir déjà été victimes de harcèlements verbales, d’agressions sexuelles ou encore de violence psychologique. Pour lutter contre ce phénomène, La Fondation Friedrich Ebert Tunisie et l’organisation Génération A’Venir lancent une campagne Matoskotch Makich Wahdek (faut pas se taire…. T’es pas seul).